Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 22:40

Comme toute ONG, je me dois de prouver à mes donateurs quel investissement a été fait de vos offrandes. Je vous rappelle que ce n'est malheureusement pas déductible de vos impôts.

Le choix fut cornélien. Après moult recherches,  j’ai dévolu mon choix sur l’objectif suivant :

Canon EF 50mm f/1.4 USM

canon 50mm 1.4

 

Plutôt que de vous montrer une photo de l’objectif … je vais vous montrer des photos prises avec l’objectif. Ce qui sera plus intéressant (enfin j’espère).

Pourquoi ce choix ?

 

Tout d’abord un petit cours de photographie s’impose. Je m’excuse d’avance auprès de ceux qui connaissent déjà cela, et auprès de ceux qui n’en n’ont absolument rien à faire et que cela va ennuyer profondément. Dans un cas comme dans l’autre vous pouvez directement aller voir les photos  (vous savez, c’est comme dans les BD … c’est là ou il n’y a que les images ). Je me moque, mais j’adore les BD … mais cela est un autre débat.

Bref, revenons à nos moutons, ou plutôt à mon objectif, je laisse les moutons à Cyril & Nath.

 

Première caractéristique d’un objectif, sa FOCALE.

Elle représente la distance qui sépare la pellicule (dans le cas d'un appareil argentique) ou capteur (dans le cas d'un appareil numérique) du centre de l'optique.

Cette distance se mesure en Millimètres. Dans le cas de mon objectif c’est un 50mm.

 

Deuxième caractéristique, Le diaphragme (ou ouverture)

On devrait dire en fait :"Ouverture du diaphragme" mais on dit en langage courant "ouverture" ou

"Diaphragme"

Le diaphragme se trouve dans l'objectif. C'est un système d'obturation opaque qui s'ouvre et se ferme de façon à laisser entrer plus ou moins de lumière. Le diaphragme est à l'objectif ce que l'iris est à l'œil : il s'ouvre ou se ferme pour laisser entrer plus ou moins de lumière à la fois

 

On définit le diaphragme par le rapport entre son diamètre et la focale de l'objectif, mais pour la facilité du langage on ne cite que la partie basse de la fraction : pour un objectif de 50mm de focale ouvert à 8 (on devrait dire "ouvert à f:8") l'ouverture du diaphragme fait donc 50mm : 8 = 6,25mm

Plus l'ouverture est grande (donc plus le chiffre est petit) :

1) moins il faut de temps pour que le film ait "son content" de lumière (temps de pose court, ou "vitesse + rapide")

2) plus la profondeur de champ est réduite (arrière plan et avant plan plus flous).

Et vice-versa…

 

Dans la description technique d'un objectif, il est d'usage d'annoncer l'ouverture maximum. Pour un

objectif fixe, c'est facile à comprendre : 28mm f:2,8 signifie que l'ouverture maximale est f:2,8.

Lorsque l'on parle d'OUVERTURE plus le chiffre est petit, plus l'ouverture est grande, plus le chiffre grand, plus l'ouverture est petite (cela va de soi).

 

Dans le cas de mon objectif 50mm, le diaphragme  est de 1.4, ce qui signifie une ouverture maximale est f:1.4 ce qui constitue une très grande ouverture.

A titre de comparaison, cet objectif vient en remplacement d’un zoom qui me permettait à focale 50mm une ouverture maximale de f:4.2. Et vous verrez toute la différence dans les photos en ce qui concerne la profondeur de champ. Et c’est là tout le but de l’utilisation de cet objectif. J’en viens donc à la dernière partie théorique avant les quelques photos : La PROFONDEUR DE CHAMP.

 

La profondeur de champ, c’est la zone de netteté s'entendant à l'avant et à l'arrière du sujet. La profondeur de champ dépend de 3 facteurs :

1) de l'ouverture du diaphragme : plus le diaphragme est ouvert plus la profondeur de champ est réduite, et vice versa.

2) de la focale de l'objectif : plus la focale est longue plus la profondeur de champ est réduite, et viceversa.

3) de la distance appareil-sujet : plus le sujet est éloigné plus la profondeur de champ est grande, et viceversa.

 

La profondeur de champ est deux fois plus étendue à l'arrière qu'à l'avant du sujet sur lequel est fait la mise au point.

 

En résumé, cet objectif me permettra :

De prendre des photos dans des conditions de faible lumière, grâce à sa grande ouverture

De jouer sur la profondeur de champ et créer ainsi des zones floues en amont ou en aval de mon sujet photographié.

Après vous avoir expliqué pourquoi j’ai choisi cet objectif, je vais enfin vous montrer le résultat sur quelques photos prises sur ma terrasse.

 

Voici ce que je pouvais faire AVANT, avec une focale de 50mm et une ouverture Max de f5.6. La mise au point est effectuee sur la Clématite.

Image01 18-55 f5.6Même photo, mais objectif différent, toujours avec la mise au point sur la Clématite avec une ouverture f1.4.

Image06 f1.4

 

Voici maintenant deux photos prises avec le 50mm f1.4.

La même fleur, prise avec une ouverture f1.4

Image04 f1.4et avec une ouvertuer f11

Image05 f11

Deux autres photos pour clore cet article:

Image02Image03

 

Encore merci à toutes et à tous. J'essayerai de faire le meilleur usage possible de cet objectif.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 23:44

Pour cet article là, je l’admets, j’ai un peu de retard. J’aurais dû l’écrire il y a une semaine déjà.

 

Je vous ai montré il n’y a pas si longtemps quelques photos issues de la formation studio organisée au club photo. Voici qu’une deuxième formation studio a été organisée, pendant laquelle nous avons abordé d’autres points, 4 pour être exact.

 

Ne vous emballez pas, vous n’aurez pas des photos sur les 4 sujets, pour la simple et unique raison que je n’ai pas été captivé par le premier d’entre eux, le « High Key ».

En quelques mots, le but est d’avoir une image globalement surexposé, le tout sur un fond blanc mais, une image valant mieux qu’une mauvaise explication de ma part, je n’aurai qu’une chose à dire : Aubade. Les fameuses leçons sans être poussé à l’extrême … c’est du High Key !

Comme je l’ai dit plus haut, je n’ai pas été « emballé » par ce sujet, et par le rendu de mes photos, donc vous n’en verrez pas.

 

Deuxième exercice de la journée : les mains.

Exercice qui mériterait d’y passer beaucoup plus de temps que les quelques minutes qui y ont été dévolues. Bref, voici une photo.

Image01

 

Troisième sujet abordé, le clair-obscur. Ici pas de blabla, que des photos.

Image02

Image03

Image04

Image05

Image06

Image07

Image08

 

Dernier volet de cette journée, l’apport de lumière colorée. Certes aujourd’hui avec l’outil informatique il est facile de rajouter des dominantes de couleurs,  de jouer avec la saturation. Mais l’utilisation de lumière colorée en source lumineuse permet quelques subtilités, comme celle de déboucher les ombres avec une couleur dominante. Ici, il y a certes une dominante bleue sur la photo, mais les ombres créées par la source lumineuse principale apparaissent bleues au lieu d’apparaitre grises.

Image09

 

Après, libre à nous de jouer avec des couleurs dominantes, ou en éclairant uniquement le fond …

Image10

Image11

Image12

Voilà, fin de l’article, ou une fois n’est pas coutume, il y a presque plus de commentaires que de photos …

Partager cet article

Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 20:14

Et voilà, le verdict du concours régional tirage papier couleur est tombé.

68 participants ont présenté 257 photos.
Chaque participant pouvait présenter 4 photos couleur format 20x30,  photo posée sur un passe partout 30x40.
Tous les jurés (deux hommes et une femme) attribuaient une note de 6 à 20. Les trois notes étaient alors additionnées pour donner la note finale de la photo.
Les 30 meilleures photos ont été sélectionnées pour représenter la région Midi Pyrénées au concours National 2.

Ma photo la mieux notée n'arrivant que 37ème je peux vous les montrer.

37ème: "Lagune" (11 / 12 / 16)

Image01
Photo prise en Islande sur lagune glacière de Jökulsárlón.
J'ai pris cette photo à l'origine pour faire un panoramique (que je montrerai à la fin de l'article). Je ne cherchais pas vraiment quelque chose de particulier en prenant cette photo, sauf à montrer l'immensité de cette lagune glacière avec tous les gros glaçons (un marseillais dirait iceberg) qui cherchaient à rejoindre l'océan Atlantique. Ca devait être un tout, composé de 4 ou 5 photos, pas une prise comme ça, telle qu'elle.
Manque de chance ce jour là (quoique vu la photo, on se le demande - Oui, j'aime beaucoup cette photo, at alors !!!!) le ciel bas, gris, se reflète dans l'eau laissant au centre un morceau de glace bleu, cerclé d'un dégradé de gris. Les couleurs de la photo n'ont pas été retouchées. Ce bout de glace apparait naturellement bleu.

(20mm - 100 ISO - 1/320 s - F 9)

69ème : "Phare" (11 / 12 / 13)

Image02
Phare de Garðskgi

Photo prise en Islande sur la presqu'île des Reykjanes.
Là encore, il ne faisait pas beau, mais si vous avez suivit le blog vous le saviez déjà.
Certain pourrait regretter un manque de symétrie sur la photo, mais ce n'était pas mon but, c'est le phare qui m'intéressait, et c'est lui qui est centré.
Je vais être honnête, cette photo a été un petit peu retouché en HDR pour durcir le ciel et pour donner un peu de punch à la couleur orange. Mais en aucun cas il n'y a eu de traitement de l'image en NB sur toutes les parties qui n'étaient pas orange. Là encore, un petit coup de chance avec cet observateur d'oiseau en ciré orange ...
(20mm  - 100 ISO - 1/400 s – F6.3)


127ème : "Corrosion marine" (13 / 6 / 12)

Image03
Photo prise en Islande le deuxième jour, sur le port de Hafnarfjördur.

(60mm - 160 ISO - 1/60 s – F5.6)


148ème: Seltùn (10 / 9 / 11)


Image04 Devinez quoi, cette photo a aussi été prise en Islande.
Elle est très graphique, mais elle manque certainement de lisibilité (on se demande un peu ce que c'est quand même, soyons honnête).
(116mm - 100 ISO - 1/160 s – F8)


 

Pour ce qui du concours auteur, c'est la somme des 3 meilleurs photos de chaque participant qui est prise en compte.  Avec 106 points, j’occupe la 19ème place sur 68.

 

Le Club photo de Fronton fini premier club de Midi Pyrénées avec 291 points. Le calcul se faisant sur les 6 meilleures photos de chaque club.


On essayera de faire mieux l'année prochaine... ou pire, c'est tellement subjectif qu'un autre jury m'aurait mis de plus mauvaises notes ...

 


 

Comme promis, j'ajoute la photo panoramique de la lagune glacière. Vous pouvez l'afficher en grand par un clic gauche avec votre souris sur la photo ...

Image01 (2)

 

Partager cet article

Repost0
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 19:35

Point de photos aujourd'hui, juste une affiche un petit laïus.

 

PhotographAFronton
Voici donc l'affiche du salon Fotograf'@Fronton, qui aura lieu salle Gérard Philippe à .... Fronton !
 

C'est une exposition de photo (comme son nom l'indique) qui aura lieu du vendredi 04 au dimanche 13 Mars.
Plusieurs club photo de la région sont représentés, et en cloture du salon, aura lieu le Concours régionale (URAPMIP) tirage papier couleur et NB.
L'entrée libre et gratuite, de 9h à 12h30 et de 15h à 19h.
Lundi, Mardi, Vendredi de 15h à 19h.
 

Les photos du concours régional ne seront visible que le dimanche 13 Mars.

Voici l'adresse du site: http://www.fotograf-a-fronton.fr/

 

Si vous ne savez pas comment occuper votre prochain week end allez faire un tour à  Fronton ...

Partager cet article

Repost0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 22:28

24 jours depuis le précédent article. Comme quoi, pour le moment, je tiens ma bonne résolution (voir l’article précédent).

Comment ça, j’entends déjà certains d’entre vous dire « Pour une fois …. »  ou encore « 1 article par mois … ce n’est pas assez, je ne te félicite pas » !

 

Bref, là n’est pas le sujet. Il se trouve que Lundi (je sais, j’étais sensé travailler, mais les RTT, c’est bien) je suis allé vagabonder à Barcelone.

Non, vous ne verrez pas de photo de la Sagrada Familia ou du parc Gaudi. Mais alors, que suis-je donc allé faire à Barcelone ?


Je vais vous donner deux indices.

Le premier: ça fait du bruit.

Le deuxième : ça va vite, très vite.

 

Je vais arrêter de trop parler, et vous allez enfin pour voir ce pour quoi vous êtes venu : des photos …..  de F1.

J’ai effectivement eu la chance d’aller sur le circuit de Catalunya pour le dernier jour des essais de F1. Voici donc une sélection de photos de cette très belle journée.

 

Pour commencer, voici le parking.

Barcelone-F1 3769 Barcelone-F1 3633

 

Passons maintenant aux choses sérieuses, honneur à la marque symbole du sport automobile, Ferrari.

Barcelone-F1 3595

Barcelone-F1 3776

Barcelone-F1 4021

 

Continuons avec d’autres écuries : Mercedes, Torro Rosso, Williams, …

Barcelone-F1 3519

Barcelone-F1 4014

Barcelone-F1 3559t

Barcelone-F1 4047

Barcelone-F1 4060

Barcelone-F1 3923


Maintenant je vous propose un petit tour par les stands.

Barcelone-F1 3636

Sauber

Barcelone-F1 3644Barcelone-F1 3648

Force India Team

Barcelone-F1 3652

Lotus Renault

Barcelone-F1 3662

Barcelone-F1 3723

Mercedes

Barcelone-F1 3687

Torro Rosso

 

Barcelone-F1 3711

Barcelone-F1 3692

Barcelone-F1 3713


Vous noterez sur cette photo suivante  un petit détail (rectangle blanc derrière le volant). N’ayant pas la place d’embarquer un GPS sur sa Formule 1, le pilote suisse S. Buemi n’a rien trouvé de mieux que d’avoir un plan du circuit au cas où il se perdrait !

Barcelone-F1 3986

 

C’est reparti pour un petit tour de circuit …

Barcelone-F1 3744

3530color

Barcelone-F1 3782

Barcelone-F1 3821

Barcelone-F1 3823t

Barcelone-F1 3833

Barcelone-F1 3881


Après quoi, je vous propose un petit arrêt au stand pour changer les pneus.

Barcelone-F1 3734

Barcelone-F1 3909

Barcelone-F1 3910

Barcelone-F1 3913

 


Finissons avec d’autres photos, après tout, c’est le but de ce blog !

Barcelone-F1 4017t

Barcelone-F1 3590Barcelone-F1 3501t

Barcelone-F1 3760

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 21:43


Bonne année ...

Oui il est encore temps, on est le 31 janvier, et il n'est pas encore minuit ...
Ceci dit, voici le premier article de l'année.


L'avantage d'être adhérant à un club, c'est de pouvoir participer aux activités et autres formations organisées par les personnes plus dynamiques que moi au sein du club, et je les en remercie.
Bref, hier, était organisée une formation de photo en studio. Formation dispensée par un passionné, avec une modèle extrêmement patiente capable de supporter le crépitement des projecteurs déclenchés par 8 élèves studieux. Un grand merci à eux deux.
Après une matinée très théorique, nous avons pu jouer avec les différentes sources lumineuses à notre disposition et ainsi s'accaparer une infime partie des possibilités qui s'offrent à nous.

Ce n'est certes pas le Studio Harcourt, je n'en ai même pas l'ombre de la prétention, mais voici quelques photos (sans aucune retouche) que j'ai eu énormément de plaisir à faire, et n'est ce pas là l'essentiel ?

Image01---1080.jpg

Image06 - 1080

Image05 - 1080

Image09 - 1080

Image04 - 1080

Image03 - 1080Image07 - 1080

Image02 - 1080

Image08 - 1080 Une bonne résolution 2011 ... faire des photos et écrire des articles plus souvent.

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 14:31

Après une brève escapade aérienne, nous voici revenu sur terre.

 

Avec de la terre plein les mains.

Avec de la terre façonnée et modelée.

Avec de la terre cuite et enfumée.

Avec de la terre qui se craquèle.

Avec de la terre qui se pèle.

 

A l’occasion d’une exposition à la librairie du Grand Selve à Grenade en partenariat avec l’atelier de poterie « Autour des mains »  de Merville, je vous propose une petite chronique sur le thème du Raku nu.

Le Raku est le résultat d'une technique d'émaillage d'origine coréenne qui s'est développée dans le Japon du XVIe siècle. (Si vous n’êtes pas d’accord, tapez Wikipédia )

 

C’est ici une évolution de cette méthode, le Raku Nu, qui fait l’objet de cette chronique.

 

Les pièces créées par le potier sont cuites au « biscuit » puis sont recouvertes d’une engobe de décollement avant d’être émaillées. C’est cet engobe de décollement qui va permettre au Raku de se mettre à nu !

decembre10-raku 2315ta

La technique du Raku est un procédé de cuisson, de choc thermique et d’enfumage. La succession de ces étapes va procurer à chaque pièce un aspect unique, mélange de terre et de feu.

Les pièces émaillées, sont cuites dans un four à 850°. La cuisson dure environ 30 minutes.

decembre10-raku 2300tdecembre10-raku 2535tdecembre10-raku 2542ta

Le four est alors ouvert, créant un choc thermique qui va faire se craqueler l’émail.

decembre10-raku 2341

decembre10-raku 2643ta

A la sortie du four, les pièces sont mises dans des « boites », et recouvertes de matières inflammables, ici des journaux, des copeaux et de la sciure de bois.

decembre10-raku 2278

decembre10-raku 2658

decembre10-raku 2659decembre10-raku 2648

La boite est alors refermée, et l’enfumage commence, s’immisçant dans toutes les craquelures et les imperfections de l’émail.

decembre10-raku 2301decembre10-raku 2302

Une fois la pièce pratiquement refroidit, la mise à nu commence. L’émail, fine pellicule de verre, est enlevé. Apparait alors le produit quasi fini. Une pièce unique, résultat du travail du potier, mélange de l’eau, de la terre, du feu et du hasard.

 decembre10-raku 2434

decembre10-raku 2428decembre10-raku 2439decembre10-raku 2589

decembre10-raku 2367decembre10-raku 2383

Les pièces sont alors nettoyées pour enlever l’excès d’engobe avant d’être cirées.

decembre10-raku 2626tdecembre10-raku 2720ta

Voici quelques exemples et détails de pièces ainsi créées.

decembre10-raku 2746decembre10-raku 2816decembre10-raku 2526decembre10-raku 2804decembre10-raku 2640ta

decembre10-raku 2522

Un grand merci à Dominique et Annie Vannutelli et à leur atelier « Autour des Mains ».

Je ne manquerai pas de faire d’autres chroniques autour de leurs mains et de leurs différentes techniques.

 

Je vous invite à aller voir leur blog (vous trouverez le lien dans le bandeau « Liens » de la page d’accueil).

 

Venez voir d’autres photos et des réalisations en raku nu de Dominique et Annie, à la librairie Grand Selve de Grenade, du 1er décembre au 15 janvier.

affiche-raku-A4


Partager cet article

Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 22:47

Qui n’habite pas Toulouse ou sa région n’est peut-être pas au courant, mais ce dimanche, journée du patrimoine, c’était le fameux « Airbus Family Day » ! Donc autant dire que un toulousain sur quatre c’est retrouvé sur l’un des sites d’Airbus de la région … et moi aussi, au milieu des 120.000 ou 160.000 personnes présentes, les chiffres dépendent des sources … pardon, ce n’était pas une manifestation, mais un moyen de faire venir des milliers de travailleurs sur leur lieu de travail un dimanche, et sans les payer … peut-être que certain devrait en prendre de la graine ….

 

Bref, la possibilité de rentrer sur les différents sites, et avec un appareil photo ne se refusant pas, me voici donc parti à 8h30 sur le Training Center pour, chance inouïe, rentrer dans le simulateur du cockpit de l’A380.

 Airbus-Family-Day 2043t

Airbus-Family-Day 2049t

Pour la grande histoire de l’aéronautique française et européenne, voici une photo en comparaison de l’A300… le premier Airbus sorti des usines.

 Airbus-Family-Day 2149t

Airbus-Family-Day 2150t

Avançons un petit peu dans le temps, et voici le Concorde, comment parler aéronautique, et ne pas le montrer …

Airbus-Family-Day 2161tAirbus-Family-Day 2160t

 En vrac, quelques photos de la journée :

A340 en démonstration.

Airbus-Family-Day 2197t

Reflet de l’empennage du Beluga dans les portes de l’usine de Lagardère.

Airbus-Family-Day 2110 cr

Intérieur de l’usine Lagardère

Airbus-Family-Day 2077t

Tiens, un moteur … certains se reconnaitront !

 Airbus-Family-Day 2205

Airbus-Family-Day 2219t

Airbus-Family-Day 2204t

 

Et pour finir, pour faire plaisir à Cyrano, quelques nez, donc un spécial Radom (elle se reconnaitra !).

Super Guppy

Airbus-Family-Day 2136

Beluga

Airbus-Family-Day 2115t

Concorde

Airbus-Family-Day 2118t

A380

Airbus-Family-Day 2223t

A400M

Airbus-Family-Day 2229t

A320

Airbus-Family-Day 2203t

 

A300

Airbus-Family-Day 2151 

 

Bref, voici une nouvelle chronique, certes bien loin de l’Islande, mais nous allons essayer de faire vivre ce blog, en vous faisant partager nos passions, nos sorties, nos hobbys à travers nos photos et de quelques commentaires.

 

A bientôt.

Partager cet article

Repost0
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 20:14

Bonsoir et merci en Islandais.

Ca y est, notre périple est terminé. Nous voici dans notre guesthouse à Reykvavik, au pied de l’église Hallgrimskirkja qui carillonne tous les ¼ d’heure, égrenant ainsi le peu de temps qui nous reste sur l’île. D’un autre coté, nous n’avons plus que 221 krönan en poche (153 isk = 1€) donc plus trop de possibilité.

Nous avons donc parcouru 3741km (au volant d’une Suzuki Jimmy, petit modèle de 4x4), pris 2967 photos (va y avoir du tri à faire …, et de très nombreux panoramiques à recréer).

juin10-carnet-voyage 1946

Nous avons visité, de mémoire, entre 40 et 50 sites (les photos nous aiderons à nous rappeler).

Nous avons dormi dans 9 endroits différents et gouté à 4 sortes de hareng mariné au petit déjeuné (c’était meilleur que leur confiture locale, ça dépend des goûts), mangé 2 tubes d’artic caviar (sorte de tarama fumé, ne vous en faites pas, nous vous ferons gouter).

juin10-carnet-voyage 1936

Nous ne comptons plus les heures passées à marcher, ni les ampoules, mais nous avons utilisé 30 pansements pour les protéger.

Nous avons également écrit 11 articles en direct de l’Islande pour vous faire partager notre voyage, et à en voir les commentaires, nous ne regrettons pas d’y avoir passé du temps, le soir, en attendant que le soleil ne se couche pas, d’ailleurs nous avons vécu 256 heures de luminosité.

Notre plus beau record, restera celui des gués (ce qui refroidit la plupart des voyageurs, sachant que les voitures ne sont pas assurées contre les dégâts occasionnés par l’eau, et que les bas de caisse ne sont pas assurés du tout), en effet, nous en avons franchi … 0 ! Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir traversé l’île du Nord au Sud (hier) et d’être allé dans le Landmannalaugar par temps de pluie.

La liste est encore longue de ce que nous aurions pu compter (par exemple les moutons, et pas ceux pour s’endormir), mais si nous continuons, nous n’aurons plus rien à vous raconter à notre retour.

En conclusion, ce fut un beau voyage, une belle aventure pour les grands garçons, comme nous l’avait promis le correspondant de voyageur du monde, venu nous chercher à l’aéroport.

Pour le plaisir, quelques dernières photos prises sur le chemin du retour entre Hveravellir et Reykjavik.

juin10-carnet-voyage 1941juin10-carnet-voyage 1957juin10-carnet-voyage 1970

Partager cet article

Repost0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 23:59

Alors que la majorité des touristes arrêtent leur périple à Akureyri, et prennent l’avion pour rentrer sur Reykjavik, nous avons choisi de redescendre sur la capitale Islandaise par l’une des deux seules routes qui coupent l’ile par le milieu. Nous avons fait halte à Hveravellir, le temps d’une journée, afin de pouvoir se balader dans ce désert, et aller admirer les glaciers qui l’entourent. Cette région fait un condensé de (presque) tout ce qui se fait en Islande :

Glaciers.

juin10-carnet-voyage 1856

Champs de lave.

juin10-carnet-voyage 1693

Marmite bouillonnante.

juin10-carnet-voyage 1911juin10-carnet-voyage 1685

Montagne aux couleurs chamarrées. 

juin10-carnet-voyage 1722

Il manque juste quelques chutes d’eau.

Après 6 heures de marche en toute intimité (le peu de touristes qui vont jusqu’ici s’arrêtent au panneau d’information ou parcourent juste la route qui est l’une des plus belles du pays), nous avons pu profiter des sources chaudes du refuge.

juin10-carnet-voyage 1929

Nous reprenons demain notre route pour Reykjavik, la boucle sera bouclée, le voyage prendra fin.

Partager cet article

Repost0

Accueil

Recherche

Thèmes